Edouard de Mareschal

Un site utilisant WordPress

Archive for the ‘tentative de viol’ tag

DSK plaide non coupable lors d’une comparution aussi rapide que sur-médiatisée

leave a comment

Dans une salle d’audience prise d’assaut par les journalistes, DSK a une nouvelle fois clamé son innocence. Ses avocats, comme ceux de l’accusation, ont adopté des positions agressives et ne feront aucun compromis.

En moins de dix minutes, l’affaire était pliée. Sans surprise, Dominique Strauss-Kahn a plaidé non coupable face aux sept chefs d’accusation retenus contre lui. Ses avocats Benjamin Brafman et William Taylor se sont accordés avec la défense sur la date de la prochaine comparution : le 18 juillet, toujours à la Cour Criminelle de Manhattan. Ils joueront carte sur table, présentant leurs éléments de preuves respectifs.

L’issue de cette audience était prévisible. Pourtant, elle a attiré un nombre impressionnant de journalistes français, dont les premiers sont arrivés dès cinq heures du matin pour s’assurer une place dans la salle d’audience. La presse américaine arrivera plus tard, sûre de passer en priorité. Une preuve de plus, s’il en fallait une, que l’affaire DSK suscite un engouement médiatique inédit.

Dominique Strauss-Kahn est apparu moins abattu que lors des précédentes comparutions. En costume cravate bleu marine, le visage fermé, il s’est avancé d’un pas assuré vers le prétoire. Anne Sinclair est arrivée quelques minutes plus tôt, en compagnie de l’une des filles de DSK, ignorant l’assistance de journalistes silencieux.

Tout va très vite. D’abord l’énoncé des sept chefs d’accusations. Puis, le juge Michael Obus rappelle à Dominique Strauss-Kahn son obligation de se présenter devant le tribunal à toutes les convocations, sous peine de perdre sa liberté sous caution. L’ancien chef du Fonds Monétaire International acquiesce. Depuis la salle d’audience, on entend un groupe de femmes de chambre rassemblées devant le tribunal crier « shame on you ! » (« Honte à vous ! »). William Taylor se lève. L’avocat de DSK propose une prochaine date d’audience pour échanger avec l’accusation leurs éléments de preuves respectifs. En moins de dix minutes, les termes sont acceptés par le juge qui lève l’audience. En ressortant, DSK lance un regard à sa femme et lui sourit.

Devant le tribunal, les journalistes du monde entier se pressent pour écouter les déclarations des deux parties. La défense commence avec Benjamin Brafman qui prend la parole : « Nous tenons tout d’abord à remercier toutes les personnes qui ont envoyé des messages de soutien à notre client. Nous ne rentrons pas dans le détail des faits en dehors du tribunal. Mais je suis confiant. Je peux vous prédire qu’il sera relaxé. Il n’y a pas d’éléments forts prouvant une agression ou un acte forcé. »

Puis vient le tour de la défense. Kenneth Thomson, le nouvel avocat de la victime s’avance vers les micros. Sur un ton ferme, voire cassant, il défend la probité de sa cliente. « Tout l’argent, le pouvoir et l’influence de Dominique Strauss Kahn ne change rien sur ce qu’il a pu faire dans cette chambre d’hôtel. Elle se battra pour sa dignité en tant que femme. Elle est dévastée, traumatisée par ce que Dominique Strauss-Kahn lui a fait. C’était une agression sexuelle terrible à l’encontre d’une femme innocente. » Quant aux spéculations sur le retrait éventuel de son témoignage, il les balaye d’une phrase : « Elle va venir dans ce tribunal. Elle témoignera, et dira au monde entier ce que Dominique Strauss-Kahn lui a fait subir. » Le ton est donné.

Publié sur Atlantico.fr le 06 Juin 2011.

DSK en détention provisoire à New York, avant son passage devant le Grand Jury d’ici à vendredi

leave a comment

Matthew J.Galluzzo, avocat pénaliste à New York./ Photo Edouard de Mareschal

Matthew J.Galluzzo, avocat pénaliste à New York, a suivi la comparution de Dominique Strauss-Kahn cet après-midi devant la Cour Criminelle de Manhattan. Pour la NYFP, il explique les suites pénales qui seront données à « l’affaire DSK ».

New York Financial Press : Pourquoi la demande de libération sous caution de DSK a-t-elle été refusée par la juge ?

Matthew J.Galluzzo : La question était de savoir si Dominique Strauss-Kahn n’allait pas tenter de se soustraire à la justice américaine. La défense avait proposé un million de dollar de caution. Le prévenu serait resté dans l’appartement de sa fille à New York, sans passeport et avec un bracelet électronique. Mais la juge a suivi le procureur qui pense que DSK a tenté de fuir le pays à bord de l’avion où il a été arrêté, en partance pour la France.  Il a affirmé avoir visionné le départ précipité de DSK, filmé par la vidéosurveillance de son hôtel.

Ou est-il écroué en ce moment ?

Généralement, les détentions préventives se font à la prison de Rikers Island, dans le Queens à New York. Mais il peut également être écroué au Manhattan Detention Complex, à quelques blocks du tribunal.

Qu’est ce qui attend DSK maintenant ?

La prochaine étape, ce sera son passage devant le Grand Jury d’ici à vendredi. Pour l’instant, nous n’avons qu’un acte d’accusation préliminaire, avec les charges retenues par l’accusation. C’est le Grand Jury, composé de 23 citoyens de Manhattan, qui décidera si les preuves sont assez solides pour que le procès ait lieu. Le cas échéant, la défense et l’accusation constitueront leurs dossiers. Puis le procureur aura 90 jours pour ouvrir le procès. Le vrai procès, le « trial », ne s’ouvrira donc pas avant plusieurs mois.

C’est à dire ?

Dans le meilleur des cas, il pourrait s’ouvrir dans quatre à six mois. Mais cela peut aller jusqu’à un an.

Quelle peine encourt-il ?

Plusieurs charges sont retenues contre lui. Il a été inculpé pour agression sexuelle, tentative de viol et séquestration. Mais l’accusation la plus grave reste « acte sexuel criminel au premier degré ».  Il est donc accusé de viol par fellation ou sodomie, avec recours ou menace de recours à la force. Rien que pour cela, il est passible de 25 ans de réclusion.

25 ans de prison, plus les peines qui correspondent aux autres chefs d’accusation ?

C’est vrai qu’en droit pénal américain, les peines sont cumulatives. Mais dans ce cas précis, tous les chefs d’accusation ne renvoient qu’à un seul et même fait. Il est donc possible que le tribunal ne retienne que la charge la plus lourde. Mais le procureur a également annoncé qu’il pourrait y avoir d’autres charges retenues contre DSK, pour des faits distincts. Le cas échéant, les peines seront cumulatives.

La police de New York a choisi d’exposer DSK menotté devant la presse. Comprenez que certaines personnes aient été choquées en France ?

Oui, je comprends tout à fait. Mais il faut savoir que c’est courant ici. Les photographes ont le droit de faire leur travail. Pourtant, cela peut être considéré comme une atteinte à la présomption d’innocence. Moi-même, je n’aime pas tellement cette pratique.

N’y a-t-il pas un risque d’influencer le jury en le montrant dans cette position ?

Oui, c’est vrai que cela peut influencer le jury, en laissant peser une présomption de culpabilité sur l’accusé. Mais pendant le procès, il ne portera pas de menottes, pour éviter cela justement.

DSK comparaîtra lundi devant la justice américaine

leave a comment

Dominique Strauss-Kahn, le directeur général du Fonds Monétaire International, a quitté dimanche soir le commissariat de Harlem menottes aux poignets aux alentours de 23 heures (heure de New York). Il y était interrogé par la police depuis samedi après-midi.

Vers 22h30 (heure de New York), ses deux avocats William Taylor et Benjamin Brafman ont tenu une très courte conférence de presse devant le tribunal. Ils ont indiqué que leur client avait consenti « à faire de nouveaux examens ADN demandés par le gouvernement ». Selon eux, le président du FMI devrait comparaître demain lundi devant le tribunal, à partir de 11 heures (heure de New York).

Conférence de presse des deux avocats de Dominique Strauss-Kahn- 15mai2011 by LéaB

Cette conférence mettait fin à une longue journée d’attente, où les informations contradictoires se sont succédées. Les deux avocats du prévenu sont arrivés au tribunal à 16h30 dimanche après midi, laissant penser que Dominique Strauss-Kahn arriverait plus tard dans la soirée.

A sa sortie du commissariat, DSK a été emmené par la police vers une destination encore inconnue. Selon Reuters, il pourrait passer la nuit au dépôt du palais de justice de Manhattan ou bien dans les services médico-légaux pour y subir des examens corporels.

Le directeur général du FMI a été arrêté samedi après-midi à l’aéroport JFK de New York, alors qu’il prenait un vol pour Paris. Il est accusé d’acte sexuel criminel, tentative de viol et séquestration. Si toutes ces charges sont retenues contre lui, il risque jusqu’à 26 ans de prison.